Rechercher

Apprendre c’est une question de mindset

Mis à jour : avr. 14

Quel est votre mindset pour apprendre?

Est-ce que vous considérez que vous avez tout appris ?

Ou bien est-ce que vous pensez que vous avez beaucoup de choses à apprendre ?


Grâce au livre de Carol Dweck "Mindset, the new psychology of business" découvrez quels sont les différents types de mindset et développer votre côté apprenant.

Les deux types de mindset

Il y a deux sortes de mindset, le bon et le mauvais… Non plus sérieusement Carol Dweck psychologue distingue deux types de mindset (état d’esprit en français dans le texte) :

  • Un set mindset (état d’esprit fixe) correspond à une personne qui pense que tout est défini dès la naissance que l’on ne peut pas modifier son intelligence.

  • Un growth mindset (état d’esprit d’ouverture) je suis ouvert au changement, j’ai envie d’apprendre et de me développer, et je pense que mon attitude peut avoir un impact sur ma faculté d’apprendre.


Jeu, mindset et match

En lisant cela, vous avez certainement un avis. Vous pouvez vous dire que c’est un peu simpliste comme vision des choses, un peu manichéen.


Prenons un exemple : j’ai préparé une présentation. Mes slides sont aux petits oignons. Je déroule la présentation, les gens sont scotchés sur leurs téléphones et n’écoutent pas et à la fin, le boss me dit que c’était brouillon et que certains argumentaires manquaient de justification. Il me demande alors de tout reprendre.


Comment je réagis ?

Je me sens complètement décontenancé et me dis que je n’aurais pas dû mettre autant d’énergie dans cette présentation. Après tout quand j’étais étudiant, en faisant mes devoirs à la dernière minute, je m’en sortais bien.


Autre option possible : je prends en compte le retour et je me demande ce que je pourrais faire différemment la prochaine fois, peut-être que j’ai plus soigné la forme que le fonds. Je vais voir ce que je peux faire mieux.

Le premier comportement relève donc d’un état d’esprit fixe et le deuxième d’un état d’esprit de croissance. Un growth mindset.


Wesh growth mindset

Ce qui fait la grosse différence, c’est de prendre en compte que rien ne vient sans efforts. Ce n’est pas parce qu’on est doué dans un domaine que l’on a le bon mindset. Au contraire, on risque de se reposer sur ses acquis et de ne pas sortir de sa zone de confort. Avoir un growth mindset c’est celui d’aller explorer des domaines que l’on ne maîtrise pas, et de se mettre en danger. Essayer d’apprendre de nouvelles choses et de les mettre en application sans s’attendre à réussir du premier coup.


Comment « grossir » du mindset ?


- « Oublies que tu n’as aucune chance, fonces, sur un malentendu ça peut toujours marcher ». Sur cette fameuse citation de Jean Claude Dus (fameux penseur des Bronzés), c’est en prenant des risques, en acceptant des challenges que l’on va progresser et « grossir » du mindset.


- Sortir des étiquettes : Plutôt scientifique ou littéraire ? Mer ou montagne ? Ketchup ou Mayo ? Il faut éviter les étiquettes au maximum et mettre les gens dans les boîtes car cela transmet l’idée que tout est décidé par avance.


- Faire rayonner son mindset : Plutôt que voir les autres comme des menaces et les jalouser, il est préférable de s’en inspirer.


- Eviter de diaboliser l’échec : l’échec est une expérience qui nous fait apprendre quelque-chose.


Alors êtes-vous prêt pour accepter le nouveau défi et embarquer vers ce nouveau mindset ?

Référence : Carole Dweck : Mindset

Auteur : Thibault Paruit

Contact
  • LinkedIn - White Circle

Bureaux 

198 rue La Fayette , 75010 Paris 

contact@zenvalue.fr

© Zen Value 2020